Sélectionner une page

Entreprendre en collectif : que faut-il savoir ?

Entreprendre à plusieurs, porter des valeurs communes, rechercher un impact sociétal favorable implique des démarches et des structures spécifiques pour les auto-entrepreneurs. Quelles sont les particularités à prendre en compte pour penser et concrétiser son projet en groupe ?

 

Entrepreneuriat collectif et économie sociale

Entreprendre en collectif, avec une visée coopérative ou associative, c’est avant tout vouloir développer un projet autour de valeurs partagées et démocratiques, proposer des produits ou services qui ont du sens et répondent à un besoin de la société qui est non rencontré par le marché classique (exemple: se nourrir sainement tout en rémunérant correctement les petits producteurs). Ce type d’entrepreneuriat intègre alors le champ de l’économie sociale, une manière d’entreprendre qui vise un impact positif sur la collectivité et où l’humain et son environnement priment sur le profit (en savoir plus sur economiesociale.be).

Bien sûr, les collectifs d’entrepreneurs ont des objectifs économiques de rentabilité, mais avec une finalité différente des entreprises classiquesles bénéfices sont réinvestis dans le développement de leurs activités pour maximiser toujours plus l’impact sociétal, sans but d’enrichissement personnel. La solidarité est une valeur centrale qui guide les choix stratégiques.

Sous les formes juridiques de coopératives ou d’ASBL, la dynamique participative est aussi un pilier du fonctionnement : l’équité prime dans les prises de décisions : 1 personne = 1 voix. Les parties prenantes (clients, bénéficiaires, travailleurs, partenaires) sont intégrées un maximum au projet pour le co-construire et lui donner tout son sens.

 

Entreprendre à plusieurs : entre plus-values et challenges

“Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin” : ce célèbre proverbe africain illustre bien cet esprit d’entraide, de collaboration et de partage qui anime les porteurs de projets collectifs. Le travail d’équipe décuple la créativité et mène souvent à un meilleur résultat. 

Cependant, choisir d’entreprendre à plusieurs suppose un premier travail essentiel d’alignement, durant lequel l’équipe clarifie les éléments suivants :

  • le socle des valeurs communes,
  • la vision future,
  • le degré d’investissement acceptable pour chacun,
  • les similitudes et complémentarités dans les profils,
  • la répartition des expertises et des responsabilités,
  • le rapport que chacun entretient avec l’argent, etc.

Entreprendre en collectif demande à veiller en toile de fond à l’équilibre du projet et de son groupe-porteur. Au fil du temps, la vision peut en effet être amenée à évoluer, parce que de nouvelles opportunités ou de nouveaux besoins de la société apparaissent. Il est donc important de se recentrer régulièrement en équipe, sans attendre qu’un événement ou un conflit ne survienne, pour consolider la confiance, faire le point sur les modes de fonctionnement et échanger au sujet d’éventuels challenges, en stimulant l’intelligence collective.

Un développement à double sens

L’idée est là, vous avez une vision claire de votre projet futur, ouverte à l’apport d’autrui, et vous n’avez pas encore trouvé le ou les partenaires avec qui entreprendre ? Parlez-en autour de vous et mobilisez des acteurs de la mise en réseau, comme les hubs créatifs, ou encore les Comptoirs des Ressources Créatives

Votre équipe est déjà constituée mais votre projet a besoin d’être affiné ? La formule d’accompagnement mise en place par Starter Wallonia prend en compte ce besoin et vous aide à clarifier puis structurer votre mission ainsi que le collectif qui va relever celle-ci.

Un accompagnement spécifique adapté

Entreprendre en collectif relève donc d’une démarche spécifique, tant aux niveaux structurel qu’humain.

C’est la raison pour laquelle les 6 agences-conseil en économie sociale et les 12 structures d’accompagnement à l’autocréation d’emploi (SAACE) ont choisi d’unir leurs forces pour proposer une nouvelle formule d’accompagnement innovante ! 

Dès lors que l’un des futurs associés est sous le statut de demandeur d’emploi, la formation est entièrement gratuite.

Le porteur de projet référent est accompagné par la SAACE, tandis que l’agence-conseil intervient en parallèle au niveau du collectif.

L’accompagnement se décline en plusieurs étapes-clés :

  • L’étape du diagnostic permet d’évaluer les besoins, les ressources, la faisabilité du projet en lien avec l’impact sociétal recherché.
  • La phase de pré-création étudie le projet sous tous les angles, collectif, juridique et financier : mission-vision-valeurs, finalité sociétale du projet, bénéficiaires du projet, modèle économique adéquat, plan financier, aspects organisationnels et relationnels, prises de décisions, rôles et responsabilités…
  • La phase de mise en situation réelle permet au porteur de projet référent de tester l’activité et le fonctionnement du collectif en conditions réelles, dans un cadre sécurisant.
  • Enfin, le suivi post-création permet de suivre l’évolution de l’activité, tant au niveau de la structure créée que de la gouvernance de celle-ci.

 

 

Vous avez un projet d’entrepreneuriat en collectif ? Découvrez le dispositif d’accompagnement spécifique mis en place par les SAACE et les agences-conseil en économie sociale, ou prenez directement contact avec la structure d’accompagnement de votre région.

Je souhaite en savoir plus et envisager un accompagnement

Trouvez la SAACE qui vous convient dans votre région

En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site.
Accepter les Cookies
By continuing to browse or by clicking "Accept All Cookies" you agree to the storing of first and third-party cookies on your device to enhance site navigation, analyze site usage, and assist in our marketing efforts.
Cookie Policy
Cookie Settings
Accept All Cookies