Sélectionner une page

Entreprendre : est-ce pour moi ?

Certains savent depuis toujours qu’ils ont la fibre entrepreneuriale. Pour eux, c’est une évidence: lorsque le moment sera venu, ils entreprendront. Pour d’autres, devenir indépendant, c’est une idée qui mûrit en cours de recherche d’un nouvel élan professionnel. Certaines questions peuvent se poser… Alors comment savoir si entreprendre, c’est pour vous ? Quel état d’esprit adopter ? Qu’est-ce qui peut vous aider à passer à l’action ?

 

1. S’inspirer

Une première démarche facile à mettre en place est de vous inspirer auprès d’autres entrepreneurs. Il y a certainement quelques indépendants ou chefs d’entreprise dans votre entourage… Rencontrez-les, partagez-leur vos interrogations.

Si possible, diversifiez les sources d’information, restez objectif et évitez d’être influencé par un seul discours, afin d’éviter tout suroptimisme ou négativisme. Choisissez avant tout d’entendre des personnes au parcours inspirant et réaliste.

 

2. Faire le point sur les croyances limitantes

Dans votre chemin de réflexion, vous ferez peut-être face à certaines croyances limitantes : “Sans capital de départ, difficile de me lancer”. “Je n’aurais plus une minute à moi, je ne verrai plus ma famille”. “C’est trop risqué”. “Je ne suis pas assez organisé.e pour réussir”. “Je n’ai pas le droit à l’erreur…”

OUI…

L’entrepreneur va jongler entre prestations, gestion administrative, imprévus, relationnel et vie privée. Il va investir beaucoup de son temps dans le développement de son projet. Il sortira régulièrement de sa zone de confort. Sa rémunération sera le fruit d’une gestion financière saine.

L’entrepreneur rencontrera challenges et défis, il vivra des états émotionnels variables, entre périodes de stress et de succès. Il devra faire preuve d’organisation pour gérer son temps au mieux. Il devra entretenir sa forme physique et mentale pour rester focus sur ses objectifs. Il aura besoin d’être soutenu, et parfois ce soutien ne pourra venir en permanence du cercle familial.

ET…

L’entrepreneur choisira son lieu et ses horaires de travail (pour autant que cela soit en adéquation avec les besoins de sa clientèle). Il pourra y intégrer sport et développement personnel qui maintiendront son moral au top. Il vivra son activité avec passion, exploitera ses talents et réalisera ses missions selon ses critères qualité.

L’entrepreneur va étendre son réseau, développer des relations professionnelles enrichissantes, apprendre quelles opportunités sont favorables ou non pour son activité, il va aiguiser son intuition. Il va s’entourer de pairs avec qui partager et échanger. Il va continuer indéfiniment à développer, affiner, optimiser, diversifier ses solutions, générer de nouvelles idées. Accompagné par une SAACE*, il pourra développer son projet en sécurité, avec maintien des droits sociaux.

Et puis

…Parfois, ce que nous considérons comme des croyances limitantes sont en fait les peurs de notre entourage… A chacun son sac à dos. Recentrez-vous sur des personnes inspirantes et positives. Gardez cette citation à l’esprit : “N’écoutez pas les personnes qui n’ont jamais fait ce que vous ambitionnez de faire”. (@thebusinesshacks) 

Tout en évitant de vous approprier les peurs des autres, restez à l’écoute des bons conseils, rappelez-vous aussi que nous avons à apprendre de tout le monde et de chaque situation. Parce que c’est cela aussi, être entrepreneur : s’appuyer sur les apprentissages et les bonnes informations, pour prendre des décisions, avancer dans la meilleure direction possible, compte tenu des indicateurs du marché.

Gestion du temps et du stress, gestion financière, développement d’un business plan réaliste, confiance en soi, intelligence émotionnelle… Tout cela peut s’apprendre ou s’améliorer !

 

3. Etre bien accompagné

Suivre un parcours au sein d’une SAACE* va vous permettre d’affiner votre projet, d’étudier le marché, de développer votre savoir-être entrepreneurial, de créer un solide plan d’affaires, tout en conservant vos allocations de demandeur d’emploi et donc une sécurité. (Découvrez les avantages et les étapes ici). 

En parallèle, le coaching peut être un excellent outil pour progresser, en travaillant sur les croyances limitantes, en clarifiant les priorités et les étapes. Il fait partie intégrante du parcours SAACE*, et certaines l’ont plus ou moins étoffé.

Accorder du temps à votre développement personnel peut se faire tout au long du développement de votre projet, et de façon régulière ensuite : lors de séances d’entretien trimestrielles par exemple, ou lorsqu’un nouveau défi se présente.

Vous n’avez plus de doute ? Entreprendre, c’est pour vous ? Lancez-vous en toute sécurité avec la structure d’accompagnement la plus proche de chez vous !

*SAACE : structure d’accompagnement à l’autocréation d’emploi

Je souhaite en savoir plus et envisager un accompagnement

Trouvez la SAACE qui vous convient dans votre région

En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site.
Accepter les Cookies
By continuing to browse or by clicking "Accept All Cookies" you agree to the storing of first and third-party cookies on your device to enhance site navigation, analyze site usage, and assist in our marketing efforts.
Cookie Policy
Cookie Settings
Accept All Cookies